Eglise MOISSON


Aller au contenu

Menu principal:


Témoignage d'Angella

Témoignages

TEMOIGNAGE D'ANGELA




Je suis née en République Centrafricaine, d'une mère catholique et d'un père animiste, je suis l'aînée de 5 frères et 1 sœur. Ma naissance fut difficile, car j'ai frôlé la mort. Mon père étant un ancien de l'Eglise Kimbanguiste de mon grand-père, m' a baptisé kimbanguiste bébé, on m'a plongée dans une bassine remplie d'eau, on m'a attachée des bracelets de couleur rouge et rose sur mes poignets, chevilles et autour de mon ventre, puis on m' a présentée à leur dieu. J'étais consacrée à servir le dieu de mes aïeux.
Lorsqu'il y a eu les années blanches à Bangui, alors que j'avais 3 ans mes parents m'ont envoyées dans l'espoir que je réussisse dans la vie et dans mes études, chez la grande sœur de ma mère en France, à Paris. Celle-ci est alors devenue ma deuxième mère.
J'ai passée toute mon enfance, et adolescence chez ma deuxième famille qui était catholique et protestante. J'ai grandi entourée d'amour, de soutien et je n'ai jamais manqué de rien. Mais malgré tout cela, je n'étais pas bien, je ressentais un vide en moi, je ne me sentais pas aimée, mal dans ma peau, incomprise, moche, grosse, ridicule et bête car je ne réussissais pas à l'école. Alors, pour combler ce vide, je fréquentais des amis qui n'avaient pas de bonnes manières, je faisais tout ce qu'elle faisait, je sortais en boîte de nuit, je mentais à mes parents, je volais, j'avais un complexe d'infériorité pour tout. Pour me sentir mieux, j'ai essayé de ressembler aux stars dans les magazines, me maquillait, m'habillait comme elles, j'ai même essayé plusieurs fois de me faire vomir, pour maigrir et plaire aux yeux de tout le monde. En plus de cela, j'étais très mauvaise à l'école, la dernière ou avant dernière de ma classe. Ma famille me disait que je n'irai pas loin à l'école, et je serais femme au foyer, car la seule chose que je sais faire c'est de m'occuper d'une maison, des autres et faire du sport.
Chaque année qui passait, je me sentais de plus en plus mal dans ma peau, inutile pour ma famille, mon entourage. Je me repliais sur moi-même, me renfermais, du coup j'étais toujours sur la défensive, et je masquais ma douleur intérieur en souriant tout le temps, en montrant que tout allait bien pour ne pas le montrer à mes parents, de peur d'être un souci pour eux. Je me détestais de plus en plus car je sentais que je n'étais pas moi-même, j'ai eu des idées de suicide car j'avais déçu mon père au pays qui m'aime de tout son cœur, mes parents de France se souciais énormément de mon avenir, mais jamais penser à me tuer, car j'aime énormément ma famille.
Mais un jour, ma grande sœur à rencontré un groupe chrétien, je la voyais partir tout les dimanche louer son Dieu, comme elle aime si bien dire, et à chaque fois qu'elle rentrait elle était comme changé, rayonnante, plus forte, malgré la pression de nos parents sur elle, en l'insultant de sorcière, sa mère est allée jusqu'à la renié, mais ce qui me frappa c'était le comportement de ma sœur, face à cela elle était rempli d'amour pour sa mère et agissait avec douceur et humilité, elle était dans une paix que je ne pouvais expliquer. Je l'entendais prier en s'adressant directement à Jésus et en le tutoyant comme si c'était un ami, je trouvais cela irrespectueux. Et un jour, elle me demanda avec mon autre sœur de l'accompagner à son baptême, j'ai répondu immédiatement oui, car j'aime ma grande sœur.
Le 15 Avril 2001, le jour de mes 15 ans, nous sommes parties à son baptême, il y avait une vingtaine de personnes qui se réunissait dans une maison, le baptême avait lieu dans une baignoire, j'avais l'impression que ces personnes nous aimaient vraiment. Après son baptême, le pasteur a prié pour mon autre sœur et moi, il m'a parlé de Jésus-Christ, pas Jésus le Sauveur, mais Jésus l'ami, celui qui m'a aimé le premier et qui attendait que je me tourne, me confie à lui, puis je me suis mise à pleurer, je ne comprenais pas pourquoi, et plus le pasteur me regardait et plus je pleurais, je sentais que ce vide qui étais là depuis tant d'année étais entrain de ce remplir, comme si on me mettait un pansement. La tristesse, la colère, l'amertume car j'en voulais à mes parents qui m'avais laissé sans eux, sans amour de leur part, comme s'ils voulaient se débarrasser de moi, tout cela s'évaporaient dans mes larmes ; et j'ai ressenti une paix du cœur. J'ai vu pour la première fois la manifestation du Saint-Esprit.
Depuis ce jour, je me réunissais avec eux pour prier, lire et méditer la parole pour savoir qui est Jésus-Christ. Et un dimanche, pendant que l'on priait le pasteur a eu une prophétie pour moi qui disait : " dans 6 mois, Dieu répondra à ta prière ", et sur cette parole, je suis tombée par terre, et me suis mise à bouger, à m'agiter dans tout les sens, six hommes forts essayaient de me saisir, mais je les griffais et les projetais contre le mur, j'avais une force phénoménale, ils n'arrivaient pas à m'attraper, pendant ce temps là, ma sœur priait pour que je sois consciente de toute ma délivrance, afin que je puisse le témoigner. Effectivement, j'étais consciente de tout ce qui m'arrivait, à l'intérieur de moi, je menais un combat contre ce démon qui m'agitait dans tout les sens car il ne voulait pas sortir de moi, lors de ce combat, on pouvait distinguer clairement deux voix, ma voix lorsque le pasteur me parlait pour me dire ce que je devais faire et la voix du démon, qui était grosse, forte et faisait des bruits de bête, il pouvait en un instant me dominer en coupant la parole, quand je parlais avec le pasteur, et il marchandais avec moi pour ne pas qu'il quitte de mon corps, mais plus le pasteur invoquait le nom de Christ et moins le démon avait de la force. Le pasteur m'a fait une onction d'huile, et pendant que j'ouvrai les yeux, je pouvais voir toutes les personnes qui étaient habitées par un démon, et ceux qui ne l'étaient pas, je pouvais voir ma sœur qui m'a emmenée à Christ entrain de prier, le démon qui était en moi voulait la tuer, tandis que mon autre sœur je ne pouvais la voir et pourtant elle était à côté de moi, j'ai compris par la suite que c'est Dieu qui l'a couvert du sang de Christ. Une jeune fille qui était avec nous, s'est approchée de moi, je me suis retournée pour la regarder et là j'ai senti quelque chose en moi sortir et rentrer dans ses yeux, et là le pasteur a pris mon visage entre ses mains et m'a regardé dans les yeux, et là j'ai vu une flamme de feux dans chaque œil et j'ai crié très fort et le démon était sorti de moi, j'ai été délivré d'un esprit ancestral. Depuis ce jour, je me suis rendue compte que ma famille à Bangui, devait connaitre absolument ce Jésus qui m'a aimée malgré mes péchés, qui m'a délivrée de cet esprit, qui m'a gardée de la mort. Dieu m'a donnée cette parole que je dois garder jusqu'à l'accomplissement de cette promesse : " Tu seras sauvé toi et toute ta famille ". Effectivement six mois après ma délivrance, ma mère est venue en France et quatre ans plus tard mes frères l'ont rejointe.
Depuis le jour où j'ai rencontré Christ, ma vie a changé, pas instantanément mais petit à petit, le Saint-Esprit ma appris à pardonner à mes parents, mais surtout à me pardonner à moi-même, à m'accepter telle que je suis.
Dieu a fait le tri dans mes amis, j'arrêtais au fur et à mesure de vivre en fonction des regards des autres, d'écouter la musique du monde et m'intéressais de plus en plus à la louange. J'ai trouvé une Eglise à Paris, qui m'enseignait, je servais à travers la danse avec d'autres jeunes, on se réunissait pour prier, étudier la parole, puis mettre en chorégraphie ce que l'on venait d'étudier. Je me suis fais baptiser en Juillet 2006 en présence de toute ma famille. J'ai du quitter Paris pour m'installer à Saint-Etienne rejoindre ma mère et mes frères, pour mes études ; lorsque je suis arrivée là, j'étais un peu triste, j'ai dû apprendre à vivre avec ma famille, à être une grande sœur, avoir des responsabilités. Je devais chercher une église, car ma famille n'y allait pas et ne connaissait pas Christ personnellement. Je me réveillais tout les dimanche matin toute seule pour aller à l'église et l'après midi je me réunissais avec mes frères pour faire des études bibliques et louer le seigneur.
Une année s'est écoulée, et on a trouvé l'église de Moisson, et depuis lors, chaque dimanche matin avec tous les membres de ma famille, on part à cette église. Et c'est à ce moment que Dieu à commencé à œuvrer dans ma famille, car ils se sont tous fait baptisés, ma mère, mes frères, ma grand-mère et ma tante. Cependant mon père m'a renié et a dénigré tous mes autres frères, car ils se sont engagés à marcher fidèlement avec Jésus. On continue néanmoins de l'aimer malgré cette épreuve, et de prier pour que Jésus-Christ le sauve.
Dieu m'a transformée et continue de me transformer afin que je devienne cette créature merveilleuse qu'il veut que je sois. Il m'apprend chaque jour à l'adorer, à lui consacrer chaque domaine de ma vie, pour que sa gloire puisse se refléter en moi, et pour attirer d'autres personnes à lui, en commençant dans ma famille, mon entourage ; dans le but de faire de toutes les nations ses disciples. A votre tour de faire de votre famille, conjoint, vos amis, collègues… des disciples de Jésus. Que Dieu vous bénisse.


Page d'accueil | Notre vision | Nos réunions | Histoire de MOISSON | Témoignages | Vidéo et audio | Messages écrits | Albums photos | Plan du site


Webmaster pour MOISSON : Denis BATTISTA | eglisemoisson@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu